Paroisse Catholique des MUREAUX

Doyenné de Meulan, Diocèse de Versailles

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

LE BON PASTEUR

Envoyer Imprimer PDF

« Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance. Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis. » dit Jésus (Jean 10, 10-11) (Evangile du 4è dimanche)

Le pape François a décidé de reprendre cette image pour la Croix qui symbolise son pontificat : être au service du bon pasteur qui va chercher la brebis perdue.

 

C’est aussi la même image que les premiers chrétiens à Rome ont prise pour représenter leur Maître et Seigneur dans une des premières chapelles construites au 3è siècle dans les catacombes de Rome : un jeune berger joyeux portant sur ses épaules la brebis perdue.

 

Puissions-nous être comme l’infirme guéri au commencement de l’Eglise :

« C’est par le nom de Jésus le Nazaréen, lui que vous avez crucifié mais que Dieu a ressuscité d’entre les morts, c’est par Lui que cet homme se trouve là devant vous bien portant » dit Pierre aux chefs des prêtres de Jérusalem. (1ère lecture du 4è dimanche)

Etre bien portant, c’est se laisser porter par Jésus, demeurer en lui :

« Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous. Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruits et que vous soyez pour moi des disciples. » (Jean 15, 1-8) (Evangile du 5è dimanche)

Etre bien portant, c’est faire l’expérience dont nous parle Jean dans sa 1ère lettre :

« Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. (2ème lecture du 5è dimanche)

Vivons en enfants de lumière !

Père Xavier