Paroisse Catholique des MUREAUX

Doyenné de Meulan, Diocèse de Versailles

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

L’AGNEAU DE DIEU QUI ENLEVE LE PECHE DU MONDE !

Envoyer Imprimer PDF

«L’Agneau de Dieu qui enlève
le péché du monde ! »
(Jean 1,29)

C’est ainsi que Jean-Baptiste désigne Jésus comme le messie. Il est pour cela le dernier des prophètes qui annonçaient la venue d’un Sauveur puisqu’il est celui qui le désigne parmi les hommes. Pour se faire, comme tous les prophètes, il est inspiré par Dieu.

 

L’expression qu’il utilise pour cela est originale. Les termes de Messie et de Fils de Dieu étaient connus dans l’Ancien Testament pour désigner le Roi choisi par Dieu au service du peuple élu. Tous les rois d’Israël ont reçu une onction d’huile qui signifie cela. Le mot « Messie » veut dire « l’oint », « celui qui a reçu l’onction d’huile ». Un roi étranger à Israël recevra ce nom, c’est le roi perse Cyrus qui permettra au peuple d’Israël de sortir de l’exil en recouvrant sa terre et en rebâtissant Jérusalem et son temple. Le peuple, à ‘époque de Jean-Baptiste, attendait un nouveau roi qui rende sa fierté au peuple d’Israël.

Jean-Baptiste le présente comme l’agneau de Dieu, expression qui fait référence au sacrifice d’Abraham, à l’agneau pascal que les hébreux mangeaient en mémoire de la libération de l’esclavage, au serviteur souffrant annoncé par le prophète Isaïe qui sauve non pas en s’imposant par la force mais en donnant sa vie. Ce que Jésus réalise sur la Croix.

Jean-Baptiste annonce la mission de l’Agneau de Dieu : extirper le péché du monde. Ainsi Jésus en donnant sa vie nous rachète de nos péchés et tout homme ayant sur Jésus les yeux fixés apprend la vie juste, la vie rachetée, la vie éternelle, la vie sans péché. En fixant sur Jésus, il peut discerner ce qui est juste ou pas et agir en conséquence. En fixant son regard sur la Croix, il peut accueillir le pardon de Dieu quand il a pris conscience de son péché.

« Les yeux fixés sur Jésus, contemplant sa croix,
nous reconnaissons notre Sauveur »

Père Xavier