Edito Mai 2022

LE MOIS DE MARIE

Chaque année, le mois de mai tombe presque intégralement dans le temps pascal. Nous y suivons pas à pas la petite communauté apostolique dans les Actes des apôtres. Nous replongeons dans les origines de l’Église.

Nous nous souvenons que notre Église est la même qui est née à la Pentecôte, et qu’elle est toujours autant habitée par l’Esprit Saint qu’elle l’était autrefois.

Une fête toutefois colore particulièrement le mois de mai, c’est celle qui ferme ce mois, le 31 mai, la fête de la Visitation. Marie visite sa cousine Élisabeth, enceinte de Jean-Baptiste, et lui témoigne tout l’amour que l’Esprit Saint a infusé en elle lorsque Jésus s’est incarné dans son sein. Pour nous, le mois de mai est donc aussi celui où nous prenons la main de la Vierge Marie pour nous laisser conduire par celle qui connaissait
le mieux Jésus et qui a su le suivre parfaitement, étant elle-même sans péché.

Toutefois, ces deux aspects du mois de mai, le temps pascal et le mois de Marie, ne s’opposent pas. Au contraire, la piété mariale bien comprise est profondément une méditation sur Jésus ressuscité. Marie n’existe que pour Jésus, elle est sans péché pour Jésus, elle est Mère pour Jésus. C’est elle qui a enfanté le Christ, c’est elle qui, à la Pentecôte, était présente au milieu des apôtres et de quelques femmes pour enfanter l’Église. C’est elle, aujourd’hui encore, qui enfante chacun d’entre nous pour faire de nous des disciples de Jésus ressuscité.

Père Gaël Jacob

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.