Editorial de novembre 2021

Le mois de novembre commence bientôt et nous fait entrer dans la dernière ligne droite de l’année liturgique. Dans un mois, nous commencerons l’Avent et ainsi une nouvelle année. De Noël à Pâques puis à travers tout le temps ordinaire de la vie de l’Église, nous parcourrons de nouveau la vie du Christ qui nous sauve. Si nous lisons, dimanche après dimanche, la vie et l’enseignement de Jésus, le Fils de Dieu, c’est parce que nous croyons qu’ils nous font devenir chaque jour davantage les enfants du Père.
Dieu nous a donné tout au long de l’histoire l’exemple de ceux qui ont marché avant nous et qui sont déjà arrivés dans sa gloire. Ce sont les saints. Certains grands et connus, d’autres humbles et anonymes. Nous avons presque tous une grand-mère, un catéchiste, un prêtre que nous avons connu enfant ou adulte et qui a été un témoin admirable qui nous a aidés dans la foi. L’Église ne l’a pas proclamé saint, mais nous pouvons supposer que sa foi et sa fidélité lui ont valu de voir Dieu face à face aujourd’hui. Ce sont tous ces saints, les grands comme les petits, que nous fêtons à la Toussaint, parce qu’ils sont pour nous des exemples et parce qu’ils nous précèdent au Ciel, où nous espérons bien arriver un jour.
C’est tout naturellement aussi que nous associons dans notre prière les autres défunts, ceux qui ne sont pas encore saints mais qui le seront un jour. Ce sont toutes les âmes de Purgatoire, qui attendent que l’amour de Dieu et notre prière les purifient et les rendent capables de voir Dieu
comme les autres saints.
Que l’exemple et la prière de tous les saints nous encouragent sur le chemin de notre propre sainteté !

Père Gaël Jacob

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.