Editorial d’octobre 2021

Sainte Rentrée

Pas de petite ambition pour notre rentrée : souhaitons-là tout simplement sainte ! Pas d’ambition déplacée non plus : il ne s’agit pas de nous donner des résolutions trop hautes, viser la perfection immédiate, ou encore envisager devenir au plus vite les meilleurs et les plus forts !

La Sainteté, c’est, nous dit Jésus dans l’Évangile, Le suivre, Lui, humblement Homme au milieu des hommes, Serviteur, Ami, Dieu avec nous. Désirons donc comme lui l’amitié, la simplicité, et l’humilité pour être, tout au long de l’année en vérité avec Lui, avec nous-mêmes et avec les autres.
Liberté, égalité, Fraternité, sont de bien grands mots que nous connaissons.

Nous, chrétiens, nous voulons leur donner sens, le plus simplement et quotidiennement possible, avec ceux qui nous entourent, auprès de nous, dans notre communauté humaine et paroissiale. Accueillons la Sagesse, l’Esprit de Dieu pour discerner Sa Volonté, apprendre à être et vivre ce qui Lui plaît.
Sachons Lui tendre nos mains, tourner vers Lui nos regards, rendre attentifs nos oreilles, nos cœurs, nos intelligences à Sa Parole. Au-delà de nos limites, de nos pauvretés, du mal qui est là, Dieu nous aidera à être disciples, à Le suivre, heureusement reconnaissants d’être choisis, aimés, conduits par Lui.

Jésus dénonce dans l’Évangile de ce dimanche, comme le monde aujourd’hui tout aussi fortement, ce qui dans nos mots, nos attitudes, nos actes, est “scandale, occasion de chute” pour nous-mêmes, pour les autres, pour des enfants. Dans ce mois d’octobre sera publié le rapport de la commission indépendante mandatée par les évêques de France pour faire la lumière sur les abus sexuels commis dans l’Église. Cette mise en lumière de la vérité est nécessaire, mais elle fait mal, nous humilie. Nous sommes profondément touchés par la souffrance de toutes les victimes.

Dans l’Église de Jésus ressuscité, existe le pouvoir et la lumière de la grâce. Que cette lumière nous permette de nous tenir en vérité devant la Croix que nous regardons, qui sauve et guérit. Jésus porte nos souffrances, meurt à cause de nos péchés, et ultimement ressuscite.

Sentons-nous tous responsables, membres les uns des autres. Dans la foi, l’espérance et l’amour, conscients de ce Corps que nous formons, veillons les uns sur les autres et pour grandir ensemble en sainteté.

Père Thierry, curé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.