Paroisse Catholique des MUREAUX

Doyenné de Meulan, Diocèse de Versailles

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Communiqué Triduum Pascal

Envoyer Imprimer PDF

Communiqué Triduum Pascal

 

Chers frères et sœurs bien aimés dans le Christ,

Nous espérons du fond du cœur que vous vous portez bien. Nous prions pour que l’épreuve de cette crise sans précédent qui n’épargne personne (petits et grands, puissants et pauvres, forts et faibles, insouciants et sages) n’atteigne en aucune façon votre foi votre espérance et votre charité.

C’est armés de ces trois puissances divines que nous sommes invités à aller à la rencontre de notre Sauveur.

Jésus-Christ nous attend tout spécialement au cours de ces trois jours saints. Le point culminant de notre retraite s’offre à nous sans artifice dans un dénuement qui s’impose à nous. Les disciples ne s’étaient pas préparés au dénuement de la croix et ceci malgré les avertissements de leur Maître. Ne fuyons pas, soyons présent à Jésus qui se donne à nous dans l’actualité de notre histoire bouleversée par les attaques du diable.

Nous vivrons, unis dans la prière, le triduum pascal : ces trois jours saints au cours desquels Jésus se révèle comme Sauveur du monde dans la puissance opérante de son Amour. C’est par son sacrifice d’Amour sur la croix que Jésus libère l’homme des méandres de sa vie pour l’élever à la vie en plénitude : Dieu !

Prenons le temps, jours après jours, de contempler Jésus qui vit pour chacun de nous le dernier combat de sa vie ici-bas. Contemplons et adorons Jésus-Christ qui par amour d’une humanité perdue, blessée, éprouvée par l’absence apparente de Dieu, se livre à son Père pour que soit rendue victorieuse la vie divine dans la vie de l’homme. Louons, en ces jours christiques, Jésus pour sa fidélité d’Amour. A aucun moment la violence de sa passion et de sa mort sur la croix ne l’a détourné de son Amour de Dieu. Au cœur de son expérience de la souffrance et de la mort Jésus a gardé les yeux fixés sur son Père. C’est en raison de cette parfaite communion d’amour que la Source de la Vie a jailli en Lui en source d’eau vive pour le monde. De mort qu’il était, le Père l’a ressuscité d’entre les morts. Apparemment anéanti, Jésus se révèle être le pont entre l’homme et Dieu.

Frères et sœurs la Vie, l’Amour et le Bonheur ont un prix. Par sa passion et par sa mort sur la croix Jésus a payé le prix fort pour chacun de nous. Ne laissons pas son œuvre de salut sans effet dans notre vie. Ouvrons-lui en grand les portes de notre cœur. Alors son amour nous visitera dans toutes les fibres de notre être. Alors la Vie de Dieu, l’Amour de Dieu, le Bonheur de Dieu seront en nous réalité.

Les portes d’un cœur humain s’ouvrent à Dieu par la pratique de la Foi, de l’Espérance et de la Charité. Imitons Jésus qui, au cœur de sa passion ne cesse de parler à son Père et de s’en remettre à Lui. Imitons Jésus qui, au cœur de son combat, ne cesse d’attendre de son Père le secours divin. Imitons Jésus qui, au cours de tous ces évènements, ne cesse de briller par son amour des hommes sur lesquels il invoque la Miséricorde de Dieu.

Frères et sœurs, vivons ces jours saints dans le silence de la prière. Creusons, comme me le disait l’un d’entre vous, notre soif de Dieu. Munissons-nous de nos bibles, de nos crucifix et de nos chapelets pour disposer nos cœurs à Celui qui s’est fait mendiant de notre amour. Alors la grâce de Dieu reprendra en nous ses droits. Nous deviendrons alors des tabernacles vivants, dotés d’une force d’attraction qui participera au retour à Dieu d’un grand nombre.

 

Que Dieu vous bénisse et vous garde.

 

Vos prêtres prient pour vous en ces jours saints.