Paroisse Catholique des MUREAUX

Doyenné de Meulan, Diocèse de Versailles

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Premières communions

Envoyer Imprimer PDF

Ce samedi 29 enfants de la paroisse vont communier pour la première fois en cette fête du  Saint-Sacrement.

 

 

« Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui » dit le Seigneur. Communier pour la première fois c’est vouloir que Jésus demeure en nous et en tirer toutes les conséquences. Si le Seigneur demeure en nous alors nous acceptons de nous laisser transformer par lui, par sa vie, son esprit. Et c’est bien parce que cela se fait petit-à-petit que nous avions besoin de communier souvent. Car, aussi vrai que le Seigneur vient demeurer en nous quand nous communions aussi vrai nous nous éloignons de lui et son influence diminue sur nous quand nous cessons de communier.

 

C’est une histoire d’amour : quand nous aimons vraiment quelqu’un nous avons besoin de le retrouver, de l’écouter, de le regarder, de le laisser nous influencer. La messe est le lieu que Jésus a inventé pour rassembler et unir ses disciples dans son amour en venant à la rencontre de chacun, en s’offrant à chacun, afin de transformer la vie de chacun, là où il en est. A ce propos ne critique pas ton frère ou ta sœur à la messe, ce serait faire injure au Seigneur qui l’a voulu ce jour-là avec toi.

 

Jésus fait aussi cette promesse à ses disciples « Tous ceux que me donne le Père viendront jusqu’à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors. …  telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. » et encore ajoute-t-il ce jour-là dans la synagogue de Capharnaüm où il explique à ses disciples le sens de la messe : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. »

« A qui irions-nous Seigneur ? Tu as les paroles de la vie Eternelle. » Que cette parole de Pierre ce jour-là soit notre prière à chaque messe.

P. Xavier