Paroisse Catholique des MUREAUX

Doyenné de Meulan, Diocèse de Versailles

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

« Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez de même! » (Luc 19, 1-4)

Envoyer Imprimer PDF

Le Seigneur de la Vie et le maître de nos vies nous interpelle fortement ce dimanche par cette parole qu’il répète deux fois pour qu’elle résonne dans nos cœurs.

De quoi s’agit-il ? Des personnes qui ont été surprises par la mort lors d’une catastrophe ou d’une révolte. Elles n’étaient pas dans la vie, elles se préoccupaient de leur survie. Un peu comme les hébreux au désert qui se sont rebellés contre Dieu juste après avoir été libérés de l’esclavage : ils oublient l’alliance pour ne se préoccuper que de leur ventre et de leur fortune. Du coup, ils tournent en rond, hésitent, reculent au moment d’entrer dans la Terre promise…

 

 

Les pères de l’Eglise invitent les premières générations des chrétiens d’avoir leur mort tous les jours sous les yeux afin d’accomplir aujourd’hui ce qu’ils voudraient avoir fait le jour de leur mort. Il s’agit bien de cela : le Seigneur nous invite à entrer aujourd’hui dans la Vie, à participer à Sa Vie.

 

A travers Moïse il nous rappelle qu’Il est Celui qui ne cesse de commencer à être. Aussi il nous est interdit, sauf à mourir, de le réduire à une pensée, une idée, une image… Toujours grâce à Moïse, il se présente à nous comme le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Il est le Dieu de l’alliance qui ne cesse de nous parler à travers ces histoires d’alliance entre lui et telle personne humaine qui veut bien accueillir la Vie de Dieu en lui, ou encore situer sa propre vie en Dieu. Puissions-nous à la suite d’Abraham de faire de nos vie des histoires d’Espérance et de Miséricorde, à la suite d’Isaac faire que nos vies puissent se résumer à un éclat de rire dans le monde qui résonne pour toujours, à la suite de Jacob de mener le juste combat, nous dépenser pour que notre dignité et celle de tout homme soit respectée. Abraham, Isaac, Jacob, Moïse, Paul nous ont parlé dans leurs vies et par leur mort du Dieu vivant. Et toi que retiendra-t-on de toi à ta mort ?                                                                                              P. Xavier