Paroisse Catholique des MUREAUX

Doyenné de Meulan, Diocèse de Versailles

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

LA SAINTETE EN FAMILLE

Envoyer Imprimer PDF

Samedi dernier, nous étions 90 de la paroisse de 6 à 82 ans à mettre nos pas dans ceux de Thérèse de l’enfant Jésus et de la Sainte face et de ses parents  Zélie et Louis MARTIN, canonisés comme couple.

Quel est le secret de la famille MARTIN où presque tous les membres sont saints  ou consacrés ?

Cette famille a pourtant traversé bien des épreuves ; 4 enfants morts à la naissance ou en bas âge (ce qui était assez courant à l’époque), la maman qui meurt du cancer à l’âge de 40 ans alors que sa dernière Thérèse n’a que 4 ans, le papa qui sera atteint de crises de démence à la fin de sa vie.

 

En découvrant la vie de la famille MARTIN, nous recevons 3 points de repères pour nos familles:

Le désir du Ciel et du Paradis est dans le cœur de chacun de ses membres depuis toujours. Zélie et Louis se marient  sans phare et sans banquet  à minuit avec le désir que leur vie de couple soit au service de l’Amour du Seigneur. Thérèse quand elle comprend ce qu’est le Paradis dira à sa mère quelques mois avant sa mort, sans savoir qu’elle est malade : «  maman, je vous souhaite de mourir, ainsi vous irez au Paradis. » Evidement, cette parole a choqué ses parents, mais elle révèle bien que dès leur plus tendre enfance, les enfants savent qu’on est que de passage sur cette terre et que le but de notre vie est d’entrer au Paradis.

La prière en famille, les différents membres de la famille ont appris à prier très tôt dès leur enfance, ils ont appris à entrer en relation par la prière avec le Père, Jésus, l’Esprit- Saint, avec la Vierge Marie et les saints. La Trinité et les saints font simplement partie de leur vie.

Le service des pauvres et des consacrés. En famille, ils ont l’habitude d’aller saluer les carmélites du Carmel : ils comprennent que dans la famille de Dieu, il y’a des hommes, des femmes qui sont appelés par le Seigneur au célibat pour l’annonce du Royaume. En famille, ils ont le soin des plus pauvres. Régulièrement le vendredi, certains pauvres venaient frapper à la porte pour recevoir de la nourriture et Louis MARTIN s’agenouillant devant eux, leur demandait de bénir sa famille.

 

P. Xavier