Paroisse Catholique des MUREAUX

Doyenné de Meulan, Diocèse de Versailles

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

SOYEZ TOUJOURS DANS LA JOIE

Envoyer Imprimer PDF

Le 3ème dimanche de l’Avent nous appelle à être dans la joie ! Mais comment être dans la joie quand on voit le malheur, la violence, la pauvreté autour de nous ?

La joie du chrétien ne naît pas du monde, elle tire son origine de ce que Jésus a été annoncé, il est venu nous sauver et il vient encore aujourd’hui jusqu’à ce qu’il vienne dans la gloire.

Notre joie vient de ce que nous sommes dans l’attente de Celui que nous connaissons déjà. Notre joie est celle de Jean Baptiste, elle est celle du témoin.

Jean est le témoin de Jésus Christ : il n’est pas le Seigneur, mais il le connaît. Il l’annonce et prépare ainsi les gens à l’accueillir.

 

Il est beau de voir la joie dans une famille avant la naissance d’un enfant : on sait qu’il est là, mais on ne le voit pas, on le devine ! Pourtant les frères et sœurs peuvent témoigner à l’école qu’ils attendent un petit frère, une petite sœur. Il, elle vient et déjà ma vie n’est plus tout à fait pareille.

 

Nous sommes appelés, chacun d’entre nous, à être des Jean-Baptiste : des témoins !

Nous croyons, nous avons fait l’expérience que nous avons été sauvé pour être enfant de Dieu, par le baptême ; par le sacrement de réconciliation, nous faisons l’expérience que nous sommes sauvés du péché, de la mort éternelle. Dans notre vie, nous devinons la présence agissante du Christ ressuscité et nous attendons sa venue pour ne plus connaître le mal, le péché, la mort !

Oui Celui qui vient « m’a fait revêtir les vêtements du salut » (Is61), c’est pourquoi avec Marie, « mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur ». Ce temps de préparation à Noël, est le temps pour redire au Seigneur : « rends-moi la joie d’être sauvé »(Ps50).

Notre foi nous tourne vers Celui qui vient. Parce qu’il est venu, nous croyons que nous sommes sauvés, parce qu’il vient, nous sommes dans la joie de l’attente de l’accueillir ; comme on attend un enfant, nous attendons Jésus.

Parce qu’Il est venu, parce qu’Il est présent : nous pouvons être les témoins joyeux de Celui qui vient dans la gloire.

Soyons pour nos contemporains, des Jean-Baptiste, des témoins joyeux de Celui qui vient !

Rendons témoignage à la Lumière avec un visage radieux qui nous vient de la joie d’être sauvé. C’est dans la joie que nous nous épanouissons et que nous transmettons la Lumière qui nous habite !

Bonne marche vers la naissance de Celui qui vient !

père Vianney