Paroisse Catholique des MUREAUX

Doyenné de Meulan, Diocèse de Versailles

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

NOËL : REGARDER L’ETOILE ET ENTENDRE LES PLEURS DE RACHEL

Envoyer Imprimer PDF

La naissance du Sauveur fait naître l’Espérance dans notre humanité, cette vertu qui nous permet d’avancer au milieu des épreuves de ce monde dans la confiance et dans l’Amour.

La naissance de Jésus se vit dans la précarité, dans la souffrance et dans l’Amour. La précarité car il naît en-dehors de son village, dans une étable et que son premier lieu de repos est une mangeoire. La souffrance parce que cette naissance va provoquer l’angoisse d’un roi qui va se transformer en fureur et en massacre d’enfants : les pleurs de Rachel. L’Amour de sa mère, l’Amour de Joseph, des bergers, des anges et des mages.

 

Les mages ont les yeux tournés vers le ciel pour comprendre le sens du monde, et finalement ils quittent leur « tour d’ivoire » pour se mettre en marche vers une étoile qui les conduit à un petit enfant porté par une mère, l’enfant-Dieu qui repose en confiance dans les bras d’une humanité qui l’aime.

Le massacre des Saints Innocents, l’épreuve de l’exil en Egypte témoignent, s’il en est besoin, que le monde dans lequel le Fils de Dieu naît est plein d’angoisse, de peines et de douleurs : « on entend des cris à Rama, Des lamentations, des larmes amères; Rachel pleure ses enfants; Elle refuse d'être consolée sur ses enfants, Car ils ne sont plus » (Jérémie 31,15)

Cet enfant va pourtant grandir et devenir « le Nazaréen », un homme du village de Nazareth où il apprend le métier d’artisan-charpentier, vivant dans la rudesse de ce village à flanc de montagne d’une quarantaine de maison. Devenu le nazaréen, il quitte son village pour proclamer le règne de Dieu.

Et de nouveau la fureur et la violence se déchaînent et conduiront le Fils de Dieu sur la Croix. Sur la Croix, il devient le roi annoncé par les mages (l’or), celui qui donne sa vie pour « les hommes qu’Il aime », « celui qui est venu pour servir et non être servi ». Sur la Croix, il devient le prêtre annoncé par les mages (l’encens), Celui qui s’offre lui-même en sacrifice pour le pardon des péchés. Sur la Croix, il devient le prophète (la myrrhe) annoncé par les mages, Celui qui nous révèle que l’Amour qui vient de Dieu, qui est Dieu, a vaincu la mort et la souffrance.

Contemplons ce mystère et laissons-nous transformer par Lui,
Lui seul peut nous sauver.

Père Xavier