Paroisse Catholique des MUREAUX

Doyenné de Meulan, Diocèse de Versailles

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

ENTRER DANS LA JOIE DE NOËL

Envoyer Imprimer PDF

Alors que l’actualité des attentats de Berlin, de l’évacuation d’Alep, des tensions dans plusieurs pays africains où la démocratie peine à s’installer, nous rappelle combien notre monde est blessé par l’injustice et la violence, les chrétiens fêtent Noël et au-delà d’eux-mêmes invitent leurs contemporains à la joie.

Sommes-nous en dehors de la vie de ce monde ? De quelle joie s’agit-il ?

 

Nous partageons avec nos contemporains les angoisses et les peines de ce temps. Il n’y a qu’à mesurer le nombre de chrétiens à travers le monde qui sont sur la route de l’exil ou qui « s’entassent » dans les camps de réfugiés à travers le monde simplement parce qu’ils sont chrétiens pour percevoir à quel point nous ne sommes pas en dehors de la vie de ce monde. En 2010 déjà, un rapport du HCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés) qui veille sur des millions de réfugiés , notait que la principale cause de persécution aujourd’hui est le seul fait de s’affirmer chrétien. Nous pleurons toutes les victimes de violences et nous souffrons avec tous de l’injustice qui semble régner.

 

Pourtant, nous fêtons Noël, la naissance du Sauveur, qui il y a 2000 ans s’est manifesté dans la naissance d’un enfant qui s’est faite dans des conditions précaires à Bethléem, « la maison du pain ».
Cet enfant est la Lumière des hommes, il est le Soleil de justice que nous attendions dans la nuit du monde.  Il vient sans bruit, humblement, réellement, Il s’offre à nous par Amour et nous invite à l’aimer. Il se donne à nous en nourriture pour que nous vivions de son Esprit. La joie de connaître Jésus, de naître et de vivre en présence de Jésus est une joie que nous éprouvons au cœur de ce monde. « Qui pourra nous séparer de l’amour du Christ ? la détresse ? l’angoisse ? la persécution ? la faim ? le dénuement ? le danger ? le glaive ? Non, car en tout cela nous sommes les grands vainqueurs grâce à Celui qui nous a aimé ». (St Paul aux Romains 8)

« Gloire à Dieu et paix aux hommes qu’Il aime ! »

Puisse le mystère Noël grandir, dans les cœurs de nos contemporains !

Père Xavier