Paroisse Catholique des MUREAUX

Doyenné de Meulan, Diocèse de Versailles

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Tu es maintenant baptisé.

Envoyer Imprimer PDF

« Tu es maintenant baptisé.

Désormais tu es membre du Corps du Christ

et tu participes à sa dignité de prêtre, de prophète et de roi »

 

Le jour de notre baptême, cette phrase nous a été dite en même temps que l’on nous donnait l’onction avec le saint chrême. Nous participons à la royauté de Jésus. En ce jour de la fête du Christ Roi de l’univers, nous sommes invités à redécouvrir ce que signifie pour nous d’être roi.

Un roi règne ! Cela signifie qu’il n’est pas esclave. Le premier lieu où nous sommes invités à régner c’est en nous-même. Dans le Notre Père nous disons : « que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel ». Régner, c’est faire la volonté de Dieu sur la terre comme au ciel. Origène, un père de l’Eglise, interprète le ciel comme étant l’esprit de l’homme, toutes ses facultés d’intelligence, de volonté, sa mémoire. Et il appelle « terre », notre corps avec toutes ses passions. Régner sur soi, c’est donc ne pas être esclave du péché qui s’attaque à notre corps, à notre esprit et qui nous éloigne de la volonté de Dieu.

 

Pour régner sur nous, il nous faut obéir au Christ !

Dans la première lecture de ce dimanche, nous voyons que David lui-même a été choisi comme roi par son peuple parce qu’il a mené le combat pour faire la volonté de Dieu (2 S 5,1-3).

Notre combat pour régner est d’abord un combat spirituel, et donc il nous engage dans notre relation aux autres. A l’image du Christ qui s’est fait serviteur, nous sommes appelés à nous entre-aider les uns les autres vers une vie sainte

En prenant les armes de l’humilité, du service, de l’abnégation (sacrifice de soi au bénéfice d’autrui), en recherchant tout ce qui est vertueux, nous imprégnerons le monde de justice, de charité et de paix, c’est-à-dire de l’Esprit du Christ. Le monde sera alors disposé à se soumettre par amour au Christ et lui-même le soumettra au Père en se soumettant à lui par amour : c’est le sens de la fête du Christ roi de l’univers : nous attendons cette soumission amoureuse du monde au Père par le Fils.

En attendant pour nous :

« Régner c’est servir le Christ, et servir équivaut à régner en toute liberté »

Père Vianney