Paroisse Catholique des MUREAUX

Doyenné de Meulan, Diocèse de Versailles

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

VIVANTS POUR DIEU EN JÉSUS CHRIST

Envoyer Imprimer PDF

« De même, vous aussi, pensez que vous êtes morts au péché, mais vivants pour Dieu en Jésus Christ ». Ainsi se termine la lecture de l’épître aux Romains que nous avons entendu lors de la Vigile Pascale. Nous aussi, chrétiens, nous sommes vivants pour Dieu, par la mort et la résurrection du Christ. Et sa résurrection est aussi la nôtre.

 

C’est évidemment notre résurrection au dernier jour qui nous est donnée comme promesse par l’évènement de Pâque : « si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui ». Et nous vivons donc dans la joyeuse espérance de ressusciter après notre mort, « par une résurrection qui ressemblera à la sienne ».

 

Mais la vie nouvelle dont parle Saint Paul au début de cette lecture ne désigne pas uniquement celle qui viendra au dernier jour. Si « par le baptême qui nous unit à sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts ». C’est par le baptême que nous avons été unis à la mort du Christ. C’est par le baptême que nous sommes déjà entrés dans la vie nouvelle.

Notre foi dans la résurrection du Christ ne se limite donc pas à la seule espérance de la vie du dernier jour. Car cette résurrection de Jésus est également la nôtre, pour autant que nous mourons avec lui, c'est-à-dire pour autant que nous nous détachons de notre vie pour la livrer, avec Jésus, à Dieu et à nos frères, par exemple en nous donnant, en consacrant de notre temps pour nos frères qui vivent l’épreuve de la précarité. Ainsi la résurrection agit déjà dans cette vie nouvelle qui est la nôtre aujourd’hui. C’est bien aujourd’hui que nous sommes ressuscités avec le Christ, et c’est bien aujourd’hui que cette résurrection vient nous relever de notre mort.

Prions donc, en cette semaine pascale, pour les nouveaux baptisés de notre paroisse : qu’ils accueillent et vivent de cette vie nouvelle dans laquelle il sont entrés. Prions aussi les uns pour les autres : à l’invitation de Saint Paul, que nous puissions « penser » à cette vie nouvelle qui est déjà la nôtre,  et nous laisser toujours plus transformer de l’intérieur par la grâce qui nous est faite d’être, aujourd’hui, « vivants pour Dieu en Jésus Christ ».

Gabriel (séminariste)