Paroisse Catholique des MUREAUX

Doyenné de Meulan, Diocèse de Versailles

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Saint Louis et les chrétiens d’Orient

Envoyer Imprimer PDF

Cette année, nous fêtions le 800è anniversaire du baptême de st Louis,

saint patron de notre diocèse.

Notre Evêque a fait de cette année, une année jubilaire où chacun pouvait faire un pèlerinage sur les pas de st Louis, redécouvrir le sens du baptême afin de réveiller la grâce reçue et de vivre davantage en baptisés.

 

Nous sommes plus de 200 a avoir vécu ce pèlerinage sur notre paroisse : 180 le 18 octobre dernier avec la paroisse du Chesnay et 25 en mai dernier avec le groupe des 4è-3è de l’aumônerie des collèges.

Il est temps pour nous de nous redire ce que nous apprenons du saint patron de notre diocèse :

Un époux fidèle et un père attentif :
Dans sa vie de famille, il fût marié jeune, à 20 ans, et a accueilli ce jour-là son épouse comme don de Dieu. Ils formèrent un couple exemplaire se supportant, se soutenant en toutes circonstances malgré son fort caractère pouvant être source de conflits interne.
Il enseignait à son fils Philippe : « Cher fils, je t’enseigne premièrement que tu aimes Dieu de tout ton cœur et de tout ton pouvoir, car sans cela personne ne peut rien valoir ».

Un chrétien à l’écoute de la Parole de Dieu :
Il avait toujours à portée de main la Bible, même dans la salle du trône et l’a méditée quotidiennement afin que sa vie soit inspirée par Dieu et sa parole. Il avait recours aux prêtres pour mieux comprendre la volonté de Dieu et pour se confesser régulièrement.

Un roi juste et saint :
Robert Badinter, ancien ministre de la justice de notre pays et professeur de droit dit que st Louis a inventé le droit et la justice de notre pays. C’est à partir de st Louis que les décisions de justice ont reposé sur un droit écrit, que s’est mis en place le système de l’instruction pour découvrir la vérité et que la possibilité de faire appel d’une décision de justice fût donnée aux justiciables.
Un roi pauvre au service des pauvres : il s’habillait de plus en plus simplement, dormait à la fin de sa vie sur une humble paillasse et visitait régulièrement les plus démunis vivant concrètement ces paroles de jésus : «Heureux les humbles...» et « chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qi sont mes frères, c’es à moi que vous l’avez fait ».

Il a eu le souci de protéger et défendre les chrétiens d’Orient,
ce qui ne l’a pas empêché de regarder avec estime les musulmans avec qui il a vécu comme prisonnier pendant deux ans et devenir ami avec leur sultan.

Un exemple à suivre pour nous baptisés, dans notre vie de famille, dans notre vie de foi et dans notre vie de citoyen responsable.

Père Xavier