Paroisse Catholique des MUREAUX

Doyenné de Meulan, Diocèse de Versailles

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Paroisse des MUREAUX

Envoyer Imprimer PDF

 

*

logo

 

Bienvenue sur le site de la Paroisse des MUREAUX

 

Samedi 28 mars 2020

 

 

Cinquième dimanche de Carême

Dimanche 29 mars 2020

 

Cliquez sur ce lien pour retrouver les lectures de ce 5èmedimanche de Carême ou descendez au bas de cette page.

https://www.aelf.org/2020-03-29/romain/messe

 

Chers frères et sœurs bien-aimés dans le Christ,

Le P. Philippe, le P. Vianney et le P. Marc espèrent et prient pour que le Seigneur vous protège et vous garde en bonne santé. Faisons notre part sans arrangement, celle du confinement, et Dieu fera la sienne à n’en pas douter. N’oubliez jamais que la patience obtient tout !

Dans notre retraite spirituelle, si particulière en ce temps de carême, Jésus Lui-même vient à notre secours par le moyen des Saintes Écritures. Il est bon de contempler Jésus plein de sentiments à l’égard d’une humanité éprouvée et dépassée par les évènements qu’elle traverse. A la nouvelle de la maladie puis de la mort de son ami Lazare, à la vue des larmes des sœurs du défunt, Jésus est saisi d’émotion et « fond en larmes ». Les larmes sont comme l’eau de son cœur qui témoigne de l’amour que Jésus a pour ses amis morts ou éprouvés. Jésus, Fils de Dieu, en prenant notre chair par amour des hommes, n’est étranger en aucune façon à ce que nous vivons. Mieux encore, Jésus nous précède et nous accompagne dans nos combats de terriens face à la maladie, face à la mort, face à la douloureuse séparation d’un être aimé.

Pèlerins du ciel que nous sommes, Jésus nous encourage à ne jamais nous laisser abattre, attirer voire absorber par la violence des attaques du démon, cet être immonde aux multiples visages. Jésus affirme à Marthe : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. » Quelle puissante affirmation du Christ vainqueur du mal et de la mort. Jésus est le maître de la vie et par Lui, l’homme peut vivre de la vie même de Dieu, de la Vie éternelle. C’est bien cela que nos défunts expérimentent pour leur plus grande joie. Par Jésus ils ont accès à la Vie du ciel.

Jésus nous recentre sur son identité de Seigneur de la Vie, ignorée par beaucoup malgré tous ses prophètes qui prêchent dans le désert du monde. Jésus attire aussi notre attention sur notre positionnement personnel qui est bien plus important que nous ne l’imaginons. Il nous pose la question qu’il posa en son temps à Marthe : « Crois-tu cela ? » Le Pape François nous exhortait vendredi à redoubler d’effort dans la Foi : « Seigneur tu nous adresses un appel, un appel à la foi qui ne consiste pas tant à croire que tu existes, mais à aller vers toi et à se fier à toi. ». « Le début de la foi c’est de savoir qu’on a besoin de salut ». La Foi est la seule à pouvoir nous mettre au contact de Jésus qui nous sauve de la mort et nous fait vivre de la Vie même de Dieu. A ceux qui se confient à Jésus avec amour en marchant à sa suite (prière, lecture des saintes Écritures, imitation du Christ dans son amour des autres…) il est promis la Paix, la Joie l’Amour de Dieu : la Vie éternelle tout de suite maintenant !

Pour nous soutenir dans notre profonde adhésion à Jésus, nous avons l’Esprit Saint qui nous a été conféré le jour de notre baptême. La Vie de Dieu dans la vie des pèlerins que nous sommes est en mouvement par la force et la puissance de l’Esprit Saint. L’Esprit de Dieu qui t’habite depuis ton baptême, même si tu l’ignores depuis bien longtemps, n’attend qu’une chose : que tu lui donnes l’autorisation d’être pour toi ton guide et ton maître intérieur. Le renouvellement de ton alliance avec Lui te permettra d’être profondément renouvelé dans ton appartenance vivifiante à Jésus. De plus, tu pourras enfin recueillir les beaux fruits de cette alliance dont tu seras appelé à témoigner.

Bon et saint dimanche à tous, vos prêtres prient pour vous et compte sur votre prière.

Bon courage à tous pour notre dernière ligne droite avant les Rameaux !

 

A Mercredi sur ce site !

 

APPEL  :

Une chaîne fraternelle téléphonique est en place sur la paroisse pour rompre la solitude et venir en aide (nourriture, médicaments…) aux personnes seules ou isolées. Si vous connaissez des personnes à soutenir appelez la paroisse 0134740534 pour nous donner leurs coordonnées.

La mairie des Mureaux se rend aussi disponible pour des livraisons de nourriture avec professionnalisme, n'hésitez pas à les joindre au 0800078130

Merci !

 

Chants à prier :

  • Béni soir Dieu le Père : https://youtu.be/liNz9DhrFa4

  • Changez vos cœurs : https://youtu.be/qT5isfniRPY

  • Avec toi nous irons au désert : https://youtu.be/ZUqce3Q0iy8

  • Mon Père je m’abandonne à toi :https://youtu.be/ykMTTXgCwbw

  • Prends Seigneur et reçois : https://youtu.be/ecw6ZCswXiA


    Nouvelles du P. Vianney


    Après 14 jours où j'ai eu les symptômes du covid 19, je vais mieux et espère vite retrouver le presbytère que j'avais dû quitter afin d'éviter de contaminer celles et ceux qui y seraient venus.

    Nous arrivons aux jours qui devaient être les 24 heures pour Dieu et à la semaine de miséricorde ou chacun d'entre nous était invité à recevoir le pardon de Dieu juste avant Pâques. Si ce temps nous est empêché par le confinement, nous pouvons offrir nos craintes, nos angoisses et celles du monde entier en réparation pour nos péchés et ceux du monde entier, nous pouvons les offrir pour notre conversion et celle du monde entier. La souffrance, le mal n’ontpas de sens, en l’offrant nous pouvonsleurdonner une valeur salvifique ! La passion, la croix et la mort de Jésus n’avaient pas de sens, mais en acceptant cette souffrance, en l’offrant au Père pour le pardon de nos péchés, Jésus nous a sauvé !  C'est le sens même du Carême qui nous est révélé.

    Par notre baptême, nous sommes tous prêtres, tous capables et missionnés par Dieu de lui offrir le monde avec ses joies, ses peines, ses angoisses.

    Ne demandons pas tant pourquoi ce mal du coronavirus ? Demandons :"que puis-je faire?"

    Nous pouvons offrir les efforts des soignants, les souffrances des malades et des agonisants, les angoisses et l’ennui de ceux qui sont confinés, coincés chez eux…

    Alors cette épreuve portera du fruit pour la gloire de Dieu et le salut du monde !

    Je vous assure de ma prière.

     

    P Vianney

    Nouvelles du P. Philippe

     

    En attendant de pouvoir lire quelques lignes du P. Philippe sachez qu’il est en pleine forme. Le P. Philippe vit son confinement avec la sagesse qui le caractérise. Il avance ses nombreuses lectures, fait sonner son piano pour la plus grande joie de ses voisins et réinvestit plus que jamais sa cuisine ! Le P. Philippe nous assure de sa prière fidèle et prend soin de se rendre présent auprès des plus fragiles par le moyen du téléphone. Le P. Philippe a fêté ses 83 ans mercredi dernier ! Que le Seigneur le bénisse et qu’Il le laisse encore longtemps parmi nous !


     

    Pour vous aider à nourrir votre âme de la Parole de Dieu

    et de la célébration des sacrements vous pouvez :

     

    • Vous laissez guider par une lectio divina quotidienne animée par nos frères Jésuites en cliquant sur ce lien :https://prieenchemin.org

    • Suivre la messe dominicale à la télévision (La 2 tous les dimanches), à la radio, ou encore via internet. La télévision KTO diffusera tous les jours les Vêpres et la Messe de Saint Germain l’Auxerrois à 17h45, ainsi que la messe du Pape tous les matins à 7h00.

    • Vivre la communion spirituelle avec « l’acte de la communion spirituelle » que vous trouverez ci-dessous.

    • Pour les jeunes et moins jeunes : Question de jeune / réponse de prêtre : https://youtu.be/UfPtZWMM-OI

    • Suivre les nombreuses propositions spirituelles du site :https://hozana.org/communaute/8816-neuvaine-pour-les-victimes-du-coronavirus

     

    Vendredi 27 mars 2020 le Pape François avec plus d’un milliard de catholiques a fait monter vers Dieu une supplication en faveur du monde !

     

     

     

    Retrouvez en cliquant sur le lien le replayou le texte de la méditation du Saint Père donnée à l’occasion de sa bénédiction Urbi et Orbi le vendredi 27 mars 2020 place Saint Pierre :

     

    -https://www.youtube.com/watch?v=JgEBdOO6Juk

     

    -https://fr.aleteia.org/2020/03/27/le-texte-integral-de-lhomelie-du-pape-francois-lors-de-la-benediction-historique-urbi-et-orbi/

     

     

     

    LECTURES DE LA MESSE DU 5EDIMANCHE DE CARÊME

    PREMIÈRE LECTURE

    « Je mettrai en vous mon esprit, et vous vivrez » (Ez 37, 12-14)

    Lecture du livre du prophète Ézékiel

    Ainsi parle le Seigneur Dieu :
    Je vais ouvrir vos tombeaux
    et je vous en ferai remonter,
    ô mon peuple,
    et je vous ramènerai sur la terre d’Israël.
    Vous saurez que Je suis le Seigneur,
    quand j’ouvrirai vos tombeaux
    et vous en ferai remonter,
    ô mon peuple !
    Je mettrai en vous mon esprit,
    et vous vivrez ;
    je vous donnerai le repos sur votre terre.
    Alors vous saurez que Je suis le Seigneur :
    j’ai parlé
    et je le ferai
    – oracle du Seigneur.

    – Parole du Seigneur.

    PSAUME

    (Ps 129 (130), 1-2, 3-4, 5-6ab, 7bc-8)

    R/ Près du Seigneur est l’amour,
    près de lui abonde le rachat.
    (Ps 129, 7bc)

    Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
    Seigneur, écoute mon appel !
    Que ton oreille se fasse attentive
    au cri de ma prière !

    Si tu retiens les fautes, Seigneur,
    Seigneur, qui subsistera ?
    Mais près de toi se trouve le pardon
    pour que l’homme te craigne.

    J’espère le Seigneur de toute mon âme ;
    je l’espère, et j’attends sa parole.
    Mon âme attend le Seigneur
    plus qu’un veilleur ne guette l’aurore.

    Oui, près du Seigneur, est l’amour ;
    près de lui, abonde le rachat.
    C’est lui qui rachètera Israël
    de toutes ses fautes.

    DEUXIÈME LECTURE

    « L’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus habite en vous » (Rm 8, 8-11)

    Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

    Frères,
    ceux qui sont sous l’emprise de la chair
    ne peuvent pas plaire à Dieu.
    Or, vous, vous n’êtes pas sous l’emprise de la chair,
    mais sous celle de l’Esprit,
    puisque l’Esprit de Dieu habite en vous.
    Celui qui n’a pas l’Esprit du Christ ne lui appartient pas.
    Mais si le Christ est en vous,
    le corps, il est vrai, reste marqué par la mort à cause du péché,
    mais l’Esprit vous fait vivre, puisque vous êtes devenus des justes.
    Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts
    habite en vous,
    celui qui a ressuscité Jésus, le Christ, d’entre les morts
    donnera aussi la vie à vos corps mortels
    par son Esprit qui habite en vous.

    – Parole du Seigneur.

    ÉVANGILE

    « Je suis la résurrection et la vie » (Jn 11, 1-45)

    Gloire à toi, Seigneur,
    gloire à toi.

    Moi, je suis la résurrection et la vie, dit le Seigneur.
    Celui qui croit en moi ne mourra jamais.
    Gloire à toi, Seigneur,
    gloire à toi.
    (cf. Jn 11, 25a.26)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    En ce temps-là,
    il y avait quelqu’un de malade,
    Lazare, de Béthanie,
    le village de Marie et de Marthe, sa sœur.
    Or Marie était celle qui répandit du parfum sur le Seigneur
    et lui essuya les pieds avec ses cheveux.
    C’était son frère Lazare qui était malade.
    Donc, les deux sœurs envoyèrent dire à Jésus :
    « Seigneur, celui que tu aimes est malade. »
    En apprenant cela, Jésus dit :
    « Cette maladie ne conduit pas à la mort,
    elle est pour la gloire de Dieu,
    afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. »
    Jésus aimait Marthe et sa sœur, ainsi que Lazare.
    Quand il apprit que celui-ci était malade,
    il demeura deux jours encore à l’endroit où il se trouvait.
    Puis, après cela, il dit aux disciples :
    « Revenons en Judée. »
    Les disciples lui dirent :
    « Rabbi, tout récemment, les Juifs, là-bas, cherchaient à te lapider,
    et tu y retournes ? »
    Jésus répondit :
    « N’y a-t-il pas douze heures dans une journée ?
    Celui qui marche pendant le jour ne trébuche pas,
    parce qu’il voit la lumière de ce monde ;
    mais celui qui marche pendant la nuit trébuche,
    parce que la lumière n’est pas en lui. »
    Après ces paroles, il ajouta :
    « Lazare, notre ami, s’est endormi ;
    mais je vais aller le tirer de ce sommeil. »
    Les disciples lui dirent alors :
    « Seigneur, s’il s’est endormi, il sera sauvé. »
    Jésus avait parlé de la mort ;
    eux pensaient qu’il parlait du repos du sommeil.
    Alors il leur dit ouvertement :
    « Lazare est mort,
    et je me réjouis de n’avoir pas été là,
    à cause de vous, pour que vous croyiez.
    Mais allons auprès de lui ! »
    Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau),
    dit aux autres disciples :
    « Allons-y, nous aussi, pour mourir avec lui ! »

    À son arrivée,
    Jésus trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà.
    Comme Béthanie était tout près de Jérusalem
    – à une distance de quinze stades
    (c’est-à-dire une demi-heure de marche environ) –,
    beaucoup de Juifs étaient venus
    réconforter Marthe et Marie au sujet de leur frère.
    Lorsque Marthe apprit l’arrivée de Jésus,
    elle partit à sa rencontre,
    tandis que Marie restait assise à la maison.
    Marthe dit à Jésus :
    « Seigneur, si tu avais été ici,
    mon frère ne serait pas mort.
    Mais maintenant encore, je le sais,
    tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. »
    Jésus lui dit :
    « Ton frère ressuscitera. »
    Marthe reprit :
    « Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection,
    au dernier jour. »
    Jésus lui dit :
    « Moi, je suis la résurrection et la vie.
    Celui qui croit en moi,
    même s’il meurt, vivra ;
    quiconque vit et croit en moi
    ne mourra jamais.
    Crois-tu cela ? »
    Elle répondit :
    « Oui, Seigneur, je le crois :
    tu es le Christ, le Fils de Dieu,
    tu es celui qui vient dans le monde. »

    Ayant dit cela, elle partit appeler sa sœur Marie,
    et lui dit tout bas :
    « Le Maître est là, il t’appelle. »
    Marie, dès qu’elle l’entendit,
    se leva rapidement et alla rejoindre Jésus.
    Il n’était pas encore entré dans le village,
    mais il se trouvait toujours à l’endroit où Marthe l’avait rencontré.
    Les Juifs qui étaient à la maison avec Marie
    et la réconfortaient,
    la voyant se lever et sortir si vite, la suivirent ;
    ils pensaient qu’elle allait au tombeau pour y pleurer.
    Marie arriva à l’endroit où se trouvait Jésus.
    Dès qu’elle le vit,
    elle se jeta à ses pieds et lui dit :
    « Seigneur, si tu avais été ici,
    mon frère ne serait pas mort. »
    Quand il vit qu’elle pleurait,
    et que les Juifs venus avec elle pleuraient aussi,
    Jésus, en son esprit, fut saisi d’émotion, il fut bouleversé,
    et il demanda :
    « Où l’avez-vous déposé ? »
    Ils lui répondirent :
    « Seigneur, viens, et vois. »
    Alors Jésus se mit à pleurer.
    Les Juifs disaient :
    « Voyez comme il l’aimait ! »
    Mais certains d’entre eux dirent :
    « Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle,
    ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? »

    Jésus, repris par l’émotion,
    arriva au tombeau.
    C’était une grotte fermée par une pierre.
    Jésus dit :
    « Enlevez la pierre. »
    Marthe, la sœur du défunt, lui dit :
    « Seigneur, il sent déjà ;
    c’est le quatrième jour qu’il est là. »
    Alors Jésus dit à Marthe :
    « Ne te l’ai-je pas dit ?
    Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. »
    On enleva donc la pierre.
    Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit :
    « Père, je te rends grâce
    parce que tu m’as exaucé.
    Je le savais bien, moi, que tu m’exauces toujours ;
    mais je le dis à cause de la foule qui m’entoure,
    afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. »
    Après cela, il cria d’une voix forte :
    « Lazare, viens dehors ! »
    Et le mort sortit,
    les pieds et les mains liés par des bandelettes,
    le visage enveloppé d’un suaire.
    Jésus leur dit :
    « Déliez-le, et laissez-le aller. »
    Beaucoup de Juifs, qui étaient venus auprès de Marie
    et avaient donc vu ce que Jésus avait fait,
    crurent en lui.

    – Acclamons la Parole de Dieu.

    OU LECTURE BREVE

    ÉVANGILE

    « Je suis la résurrection et la vie » (Jn 11, 3-7.17.20-27.33b-45)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    En ce temps-là,
    Marthe et Marie,  les deux sœurs de Lazare,
    envoyèrent dire à Jésus :
    « Seigneur, celui que tu aimes est malade. »
    En apprenant cela, Jésus dit :
    « Cette maladie ne conduit pas à la mort,
    elle est pour la gloire de Dieu,
    afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. »
    Jésus aimait Marthe et sa sœur, ainsi que Lazare.
    Quand il apprit que celui-ci était malade,
    il demeura deux jours encore à l’endroit où il se trouvait.
    Puis, après cela, il dit aux disciples :
    « Revenons en Judée. »

    À son arrivée,
    Jésus trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà.
    Lorsque Marthe apprit l’arrivée de Jésus,
    elle partit à sa rencontre,
    tandis que Marie restait assise à la maison.
    Marthe dit à Jésus :
    « Seigneur, si tu avais été ici,
    mon frère ne serait pas mort.
    Mais maintenant encore, je le sais,
    tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. »
    Jésus lui dit :
    « Ton frère ressuscitera. »
    Marthe reprit :
    « Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection,
    au dernier jour. »
    Jésus lui dit :
    « Moi, je suis la résurrection et la vie.
    Celui qui croit en moi,
    même s’il meurt, vivra ;
    quiconque vit et croit en moi
    ne mourra jamais.
    Crois-tu cela ? »
    Elle répondit :
    « Oui, Seigneur, je le crois :
    tu es le Christ, le Fils de Dieu,
    tu es celui qui vient dans le monde. »
    Jésus, en son esprit, fut saisi d’émotion, il fut bouleversé,
    et il demanda :
    « Où l’avez-vous déposé ? »
    Ils lui répondirent :
    « Seigneur, viens, et vois. »
    Alors Jésus se mit à pleurer.
    Les Juifs disaient :
    « Voyez comme il l’aimait ! »
    Mais certains d’entre eux dirent :
    « Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle,
    ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? »
    Jésus, repris par l’émotion,
    arriva au tombeau.
    C’était une grotte fermée par une pierre.
    Jésus dit :
    « Enlevez la pierre. »
    Marthe, la sœur du défunt, lui dit :
    « Seigneur, il sent déjà ;
    c’est le quatrième jour qu’il est là. »
    Alors Jésus dit à Marthe :
    « Ne te l’ai-je pas dit ?
    Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. »
    On enleva donc la pierre.
    Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit :
    « Père, je te rends grâce
    parce que tu m’as exaucé.
    Je le savais bien, moi, que tu m’exauces toujours ;
    mais je le dis à cause de la foule qui m’entoure,
    afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. »
    Après cela, il cria d’une voix forte :
    « Lazare, viens dehors ! »
    Et le mort sortit,
    les pieds et les mains liés par des bandelettes,
    le visage enveloppé d’un suaire.
    Jésus leur dit :
    « Déliez-le, et laissez-le aller. »
    Beaucoup de Juifs, qui étaient venus auprès de Marie
    et avaient donc vu ce que Jésus avait fait,
    crurent en lui.

    – Acclamons la Parole de Dieu.


     

Jeudi 26 mars 2020

 


Priez avec le Pape François

 

Bénédiction Urbi et Orbi

 

 

Indulgence Plénière

 

 

 

 

Le Pape a annoncé qu’il présiderait un temps de prière ce vendredi 27 mars à 18h sur le parvis de la basilique Saint-Pierre.


.

La Place Saint-Pierre sera vide, mais François invite tout le monde à s’y associer grâce aux médias, car cette célébration sera retransmise à la radio, à la télévision et sur internet. « Nous écouterons la Parole de Dieu, nous élèverons notre supplication, nous adorerons le Saint-Sacrement, avec lequel je donnerai à la fin la bénédiction Urbi et Orbi, à laquelle sera attachée la possibilité de recevoir l’indulgence plénière. » Cette initiative est tout à fait exceptionnelle, la bénédiction Urbi et Orbi n’étant normalement prononcée qu’à Noël, à Pâques et lors de l’élection d’un nouveau Souverain pontife.

.

« À la pandémie du virus nous voulons répondre avec l’universalité de la prière, de la compassion, de la tendresse. Restons unis. Faisons sentir notre proximité pour les personnes les plus seules et les plus éprouvées. Notre proximité pour les médecins, les opérateurs de santé, les infirmiers et infirmières, les volontaires… Notre proximité pour les autorités qui doivent prendre des mesures difficiles, mais pour notre bien. Notre proximité aux policiers, aux soldats qui cherchent à maintenir l’ordre sur la route, pour que s’accomplissent les choses que le gouvernement demande de faire pour le bien de nous tous. Proximité à tous », a lancé le Pape, sortant de son texte.

 

https://www.catholique78.fr/evenement/benediction-urbi-et-orbi/

 

Mercredi 25 mars 2020

 

 

Solennité de l’Annonciation du Seigneur

 

Chers frères et sœurs bien aimés dans le Christ,

J’espère que vous êtes en bonne santé tant sur le plan physique que sur le plan spirituel. Nous sommes de plus en plus nombreux à vivre ce temps de confinement comme un temps de retraite spirituelle. Nos exercices spirituels sont autant de moyens que nous prenons pour nourrir notre amour de Dieu et libérer sa grâce du haut du ciel pour qu’elle vienne au secours des plus fragiles et des plus éprouvés. Soyons fidèles dans notre ministère d’intercession et de supplication en faveur de nos proches, de tous les muriautins et du monde entier. Poursuivons aussi nos engagements à la Charité par une présence et une attention téléphoniques qui font beaucoup de bien parce qu’elles nous rappellent que nous sommes aimés de Dieu.

Nous fêtons ce jour la Solennité de l’Annonciation. Les Saintes Écritures nous rappellent avec force la fidélité du Seigneur à l’égard de son peuple. Il fait la promesse d’un signe en faveur d’un peuple éprouvé et perdu face au mal qui le menace : « Voici que la Vierge est enceinte, elle enfantera un fils, qu’elle appellera Emmanuel, car Dieu est avec nous ». Cette promesse d’un avenir marqué par la présence de Dieu se réalise pleinement dans le mystère de la conception miraculeuse de Jésus dans le sein de la Vierge Marie. Jésus n’est autre que l’Emmanuel. Il est Dieu qui vit avec nous pour nous donner la grâce de son Salut.

Saint Augustin conscient du trésor d’Amour que constitue notre liberté disait : « Dieu qui t’a créé sans toi ne te sauvera pas sans toi ». Notre maman Marie avait bien compris cela lors de la visite de l’ange. Elle ne veut pas faire obstacle à la grâce du Salut qui prend notre chair d’homme pour nous donner la Vie de Dieu. Marie demande alors à l’ange quelle est la part qu’elle doit accomplir pour collaborer à l’œuvre vivifiante de Dieu : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ?» L’ange lui déclare que sa part consistera essentiellement à se laisser faire par la puissance de l’Esprit Saint. Avec Marie cultivons l’hospitalité de nos cœurs pour qu’ils soient visités et transformés par l’Amour de Jésus : « Dieu sauve », « Dieu avec nous » !

Après la visite extraordinaire de l’ange (« Alors l’ange la quitta ») Marie s’engage sur le chemin de la foi. Marie nous retrouve sur notre chemin d’union à Dieu et nous encourage à demeurer ferme dans la Foi quelques soient les évènements qui cherchent à la fragiliser. Marie nous aide par son exemple, et ceci jusqu’au pied de la Croix, à garder les yeux fixés sur Dieu et sur son Christ pour que jaillisse en nous l’Amour et la Joie de Dieu. Par la prière, par l’écoute, par toutes sortes d’initiatives de solidarité humbles, discrètes et adaptées aimons nous les uns les autres en orientant les yeux de notre cœur sur Dieu de qui nous viendra le secours. Avec Marie, laissons Dieu apaiser notre cœur et fortifier notre Espérance en Lui pour nous-même et pour le monde.

En signe de notre gratitude pour le personnel soignant ; en signe de solidarité pour toutes les familles éprouvées par un malade ou un défunt ; pour l’éradication de ce fléau et pour la conversion du monde les cloches sonneront ce Mercredi 25 mars à 19H30 et ceci pendant 10 minutes. Nos évêques nous invitent à allumer sur le rebord de nos fenêtres une bougie, signe de notre prière et de notre Espérance en faveur de tous.

Préparez vos bougies, soyez à l’heure ! Prions avec Mgr Aumônier la prière de l’angélus à 19H30 et recevons de chez nous la bénédiction du Saint Sacrement que notre évêque fera sur tout le diocèse depuis la cathédrale.

En grande union de prière avec vos prêtres qui prient pour vous.

P. Marc, P. Vianney, P. Philippe

 

Infos pratiques :

Une chaîne fraternelle téléphonique est en place sur la paroisse pour rompre la solitude et venir en aide (nourriture, médicaments…) aux personnes seules ou isolées. Si vous connaissez des personnes à soutenir appelez la paroisse 0134740534 pour nous donner leurs coordonnées.

Merci !

Site du diocèse de Versailles :

 

Chants à prier :

 

Prière de l’Angelus


V. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie
R/ Et elle conçut du Saint-Esprit.

Je vous salue Marie, pleine de grâce,
Le Seigneur est avec vous,
Vous êtes bénie entre toutes les femmes,
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, mère de Dieu,
Priez pour nous, pauvres pécheurs,
Maintenant, et à l'heure de notre mort.

V. Voici la Servante du Seigneur
R/ Qu’il me soit fait selon votre parole.

Je vous salue Marie...

V. Et le Verbe s’est fait chair
R/ Et il a habité parmi nous.

Je vous salue Marie...

V. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
R/ Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.

Prions :
Que ta grâce, Seigneur, se répande en nos cœurs. Par le message de l'ange, tu nous as fait connaître l'Incarnation de ton Fils bien aimé, conduis-nous, par sa passion et par sa croix jusqu'à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur.

R/ Amen.

 

 

Samedi 21 mars 2020


 

« Je lève les yeux vers les montagnes : mon secours, d’où viendra-t-il ?

Le secours me vient du Seigneur qui a fait le ciel et la terre »

Ps 121, 1-2

 

Quatrième dimanche de Carême

Dimanche 22 mars 2020

 

Cliquez sur ce lien pour retrouver les lectures de ce 4èmedimanche de Carême ou descendez au bas de cette page.

https://www.aelf.org/2020-03-22/romain/messe

Chers frères et sœurs bien-aimés dans le Christ,

J’espère du Fond du cœur que vous allez bien et que vous prenez toutes vos dispositions pour observer, sans relâchement, les mesures nécessaires pour vous protéger vous et vos proches.

Le confinement est éprouvant pour tous et douloureux pour beaucoup en fonction de nos conditions matérielles et relationnelles qui diffèrent d’un foyer à l’autre. Les circonstances de notre temps de carême nous rappellent avec force l’enjeu de notre vie ici-bas. Nous sommes en retraite spirituelle !

Plongés dans une certaine solitude, nous sommes invités à l’investir généreusement pour cultiver notre lien à Dieu, pour nourrir notre Amour de Dieu, pour développer notre Espérance en Dieu.  D’où nous viendra le secours ? Le secours nous viendra du « Seigneur qui a fait le ciel et la terre » martèle le psalmiste avec force. Ne nous y trompons pas. Le secours ne viendra pas de nos postes de télévision. Il est important de se maintenir informer mais il est dangereux de laisser le petit écran nous détourner de l’essentiel : Dieu qui est la source de la Vie ! Son Christ qui est le médecin des corps et des âmes !

Beaucoup souffrent d’une boulimie médiatique qui engendre en eux angoisse, peur et désespoir. Le diable s’en réjouit et travaille ainsi à nous détourner de Dieu en nous volant notre Foi et notre Espérance. Rappelez-vous l’appel prophétique du Pape François : « ne vous laissez pas voler votre Foi ; ne vous laissez pas voler votre Esperance ! ». Entrons résolument dans ce combat auquel nous sommes tous soumis et que personne ne peut vivre à notre place. Il y a urgence ! En dépend la présence de Dieu efficace et productive pour vous-même et pour ceux qui vous sont confiés.

Saint Paul nous rappelle que par le baptême nous avons été faits fils et filles de Dieu, « enfants de lumière ». Il convient de vivre de cette vérité au cœur de notre réalité : « conduisez-vous comme des enfants de lumière – or la lumière a pour fruit tout ce qui est bonté, justice et vérité ». Vivons de Dieu et vivons par Lui notre épreuve commune. Soyons des êtres de lumière en pratiquant la charité par la prière et par la présence téléphonique auprès des plus impactés par la crise sanitaire.

Le Seigneur a besoin de nous, de chacun de nous ! N’en doutons pas ! De la même manière qu’il s’est choisi le fils oublié, David le « petit dernier » de la fratrie, pour devenir le roi d’Israël, Dieu t’a choisi malgré toutes tes fragilités pour prendre soin de son peuple. C’est la mission que nous avons. Nous la réalisons dans la mesure où nous nous recentrons sur Dieu en vivant notre retraite de carême dans la Foi l’Espérance et la Charité. Le secours nous viendra du « Seigneur qui a fait le ciel et la terre » ! Libérons ce secours divin en intensifiant notre prière et en plongeant plus profondément dans la connaissance de Dieu par la lecture et la méditation des Saintes Écritures. « Réveille-toi ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera » (Ep 5, 14).

A la question sur le sens du mal que les disciples posent à Jésus, ce dernier répond : « ni lui ni ses parents n’ont péché. Mais c’était pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui » (Jn 9, 3). Frères et sœurs, participons à la manifestation des œuvres du Seigneur en faisant notre part : « Va te laver à la piscine de siloë ». Laissons- nous réconcilier avec Dieu. Revenons à Dieu de tout notre cœur. Exhortons et prions pour la conversion du monde en accompagnant ceux qui nous entourent sur le chemin qui mène à Dieu. Que la Vierge Marie nous y aide, elle qui ne cesse de nous dire : « faites tout ce qu’il vous dira » (Jn 2, 5)

Chers frères et sœurs dans le Christ, vos prêtres qui sont en forme, de là où ils sont, prient pour vous et pour vos proches par la célébration de la Saintes Eucharistie. Ils vous encouragent à vous exercer à la communion spirituelle en faisant vôtre « l’acte de communion spirituelle » (que vous trouverez plus bas) au cours de la messe télévisée (cf. lien ci-dessous). Regardez la messe Télévisée, le Seigneur attend que vous honoriez son jour sacré ! Nous prions tous ensemble pour les défunts et leur famille, pour les malades du covid-19, pour le personnel soignant et pour la conversion du monde !

Que le Seigneur vous bénisse et vous protège.

Unis dans la communion des saints,

Vos prêtres qui prient pour vous. P. Marc, P. Vianney, P. Philippe

 

A Mercredi sur ce site !

 

PS : Préparez vos bougies sur le rebord de la fenêtre pour le mercredi 25 mars fête de l’Annonciation du Seigneur comme nous y invitent nos évêques (cf. communiqué des évêques ci-dessous)

Pour vous aider à nourrir votre âme de la Parole de Dieu et de la célébration des sacrements vous pouvez :

  • Vous laissez guider par une lectio divina quotidienne animée par nos frères Jésuites en cliquant sur ce lien :https://prieenchemin.org

  • Poursuivre la neuvaine à l’Immaculé conception (17-25 mars) conduite par le sanctuaire de Lourdes : http://www.lourdes-france.org/

  • Suivre la messe dominicale à la télévision (La 2 tous les dimanches), à la radio, ou encore via internet. La télévision KTO diffusera tous les jours les Vêpres et la Messe de Saint Germain l’Auxerrois à 17h45.

  • Vivre la communion spirituelle avec « l’acte de la communion spirituelle » que vous trouverez ci-dessous.

  • Pour les jeunes / et moins jeunes : Question de jeune / réponse de prêtre : https://youtu.be/fKPc0ccbx1Q

  • Suivre les nombreuses propositions spirituelles du site :https://hozana.org/communaute/8816-neuvaine-pour-les-victimes-du-coronavirus

Diocèse de Toulon avec une exhortation de Mgr Rey.

Chants à prier :

 

ACTE DE COMMUNION SPIRITUELLE



« Seigneur Jésus, je crois fermement que Tu es présent dans le Saint Sacrement de l’Eucharistie. Je T’aime plus que tout et je Te désire de toute mon âme. « Après toi languit ma chair comme une terre assoiffée » (psaume 62)

Je voudrais Te recevoir aujourd’hui avec tout l’amour de la Vierge Marie, avec la joie et la ferveur des saints.

Puisque je suis empêché de Te recevoir sacramentellement, viens au moins spirituellement visiter mon âme.

En ce temps de carême, que ce jeûne eucharistique auquel je suis contraint me fasse communier à Tes souffrances et surtout, au sentiment d’abandon que Tu as éprouvé sur la Croix lorsque Tu t’es écrié : « Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ».

Que ce jeûne sacramentel me fasse communier aux sentiments de Ta Très Sainte Mère et de Saint Joseph quand ils T’ont perdu au temple de Jérusalem, aux sentiments de Ta Sainte mère quand elle Te reçut, sans vie, au pied de la Croix.

Que ce jeûne eucharistique me fasse communier aux souffrances de Ton Corps mystique, l’Église, partout dans le monde où les persécutions, ou l’absence de prêtres, font obstacle à toute vie sacramentelle.

Que ce jeûne sacramentel me fasse comprendre que l’Eucharistie est un don surabondant de Ton amour et pas un dû en vue de mon confort spirituel.

Que ce jeûne eucharistique soit une réparation pour toutes les fois où je T’ai reçu dans un cœur mal préparé, avec tiédeur, avec indifférence, sans amour et sans action de grâce.

Que ce jeûne sacramentel creuse toujours davantage ma faim de Te recevoir réellement et substantiellement avec Ton corps, Ton sang, Ton âme et Ta divinité lorsque les circonstances me le permettront.

Et d’ici là, Seigneur Jésus, viens nous visiter spirituellement par Ta grâce pour nous fortifier dans nos épreuves. Viens au secours de mon pays, du monde et de toutes les personnes fragiles, malades, et de ceux qui les soignent !

Maranatha, viens Seigneur Jésus. »


 

LECTURES DE LA MESSE DU 4ÈME DIMANCHE DE CARÊME

PREMIÈRE LECTURE

David reçoit l’onction comme roi d’Israël (1 S 16, 1b.6-7.10-13a)

Lecture du premier livre de Samuel

En ces jours-là,
le Seigneur dit à Samuel :
« Prends une corne que tu rempliras d’huile, et pars !
Je t’envoie auprès de Jessé de Bethléem,
car j’ai vu parmi ses fils mon roi. »
Lorsqu’ils arrivèrent et que Samuel aperçut Éliab,
il se dit :
« Sûrement, c’est lui le messie,
lui qui recevra l’onction du Seigneur ! »
Mais le Seigneur dit à Samuel :
« Ne considère pas son apparence ni sa haute taille,
car je l’ai écarté.
Dieu ne regarde pas comme les hommes :
les hommes regardent l’apparence,
mais le Seigneur regarde le cœur. »
Jessé présenta ainsi à Samuel ses sept fils,
et Samuel lui dit :
« Le Seigneur n’a choisi aucun de ceux-là. »
Alors Samuel dit à Jessé :
« N’as-tu pas d’autres garçons ? »
Jessé répondit :
« Il reste encore le plus jeune,
il est en train de garder le troupeau. »
Alors Samuel dit à Jessé :
« Envoie-le chercher :
nous ne nous mettrons pas à table
tant qu’il ne sera pas arrivé. »
Jessé le fit donc venir :
le garçon était roux, il avait de beaux yeux, il était beau.
Le Seigneur dit alors :
« Lève-toi, donne-lui l’onction : c’est lui ! »
Samuel prit la corne pleine d’huile,
et lui donna l’onction au milieu de ses frères.
L’Esprit du Seigneur s’empara de David à partir de ce jour-là.

–Parole du Seigneur.

PSAUME

(Ps 22 (23), 1-2ab, 2c-3, 4, 5, 6)

R/ Le Seigneur est mon berger :
rien ne saurait me manquer.
(cf. Ps 22, 1)

Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche,
il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
pour l’honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi :
ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi
devant mes ennemis ;
tu répands le parfum sur ma tête,
ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m’accompagnent
tous les jours de ma vie ;
j’habiterai la maison du Seigneur
pour la durée de mes jours.

DEUXIÈME LECTURE

« Relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera » (Ep 5, 8-14)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens

Frères,
autrefois, vous étiez ténèbres ;
maintenant, dans le Seigneur, vous êtes lumière ;
conduisez-vous comme des enfants de lumière
– or la lumière
a pour fruit tout ce qui est bonté, justice et vérité –
et sachez reconnaître
ce qui est capable de plaire au Seigneur.
Ne prenez aucune part aux activités des ténèbres,
elles ne produisent rien de bon ;
démasquez-les plutôt.
Ce que ces gens-là font en cachette,
on a honte même d’en parler.
Mais tout ce qui est démasqué
est rendu manifeste par la lumière,
et tout ce qui devient manifeste est lumière.
C’est pourquoi l’on dit :
Réveille-toi, ô toi qui dors,
relève-toi d’entre les morts,
et le Christ t’illuminera.

– Parole du Seigneur.

ÉVANGILE

« Il s’en alla et se lava ; quand il revint, il voyait » (Jn 9, 1-41)

Gloire et louange à toi
Seigneur Jésus. !

Moi, je suis la lumière du monde, dit le Seigneur.
Celui qui me suit aura la lumière de la vie.
Gloire et louange à toi
Seigneur Jésus !
(Jn 8, 12)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
en sortant du Temple,
Jésus vit sur son passage
un homme aveugle de naissance.
Ses disciples l’interrogèrent :
« Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents,
pour qu’il soit né aveugle ? »
Jésus répondit :
« Ni lui, ni ses parents n’ont péché.
Mais c’était pour que les œuvres de Dieu
se manifestent en lui.
Il nous faut travailler aux œuvres de Celui qui m’a envoyé,
tant qu’il fait jour ;
la nuit vient où personne ne pourra plus y travailler.
Aussi longtemps que je suis dans le monde,
je suis la lumière du monde. »
Cela dit, il cracha à terre
et, avec la salive, il fit de la boue ;
puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle,
et lui dit :
« Va te laver à la piscine de Siloé »
– ce nom se traduit : Envoyé.
L’aveugle y alla donc, et il se lava ;
quand il revint, il voyait.

Ses voisins, et ceux qui l’avaient observé auparavant
– car il était mendiant –
dirent alors :
« N’est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? »
Les uns disaient :
« C’est lui. »
Les autres disaient :
« Pas du tout, c’est quelqu’un qui lui ressemble. »
Mais lui disait :
« C’est bien moi. »
Et on lui demandait :
« Alors, comment tes yeux se sont-ils ouverts ? »
Il répondit :
« L’homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue,
il me l’a appliquée sur les yeux et il m’a dit :
‘Va à Siloé et lave-toi.’
J’y suis donc allé et je me suis lavé ;
alors, j’ai vu. »
Ils lui dirent :
« Et lui, où est-il ? »
Il répondit :
« Je ne sais pas. »

On l’amène aux pharisiens, lui, l’ancien aveugle.
Or, c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue
et lui avait ouvert les yeux.
À leur tour, les pharisiens lui demandaient comment il pouvait voir.
Il leur répondit :
« Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé,
et je vois. »
Parmi les pharisiens, certains disaient :
« Cet homme-là n’est pas de Dieu,
puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat. »
D’autres disaient :
« Comment un homme pécheur
peut-il accomplir des signes pareils ? »
Ainsi donc ils étaient divisés.
Alors ils s’adressent de nouveau à l’aveugle :
« Et toi, que dis-tu de lui,
puisqu’il t’a ouvert les yeux ? »
Il dit :
« C’est un prophète. »
Or, les Juifs ne voulaient pas croire
que cet homme avait été aveugle
et que maintenant il pouvait voir.
C’est pourquoi ils convoquèrent ses parents
et leur demandèrent :
« Cet homme est bien votre fils,
et vous dites qu’il est né aveugle ?
Comment se fait-il qu’à présent il voie ? »
Les parents répondirent :
« Nous savons bien que c’est notre fils,
et qu’il est né aveugle.
Mais comment peut-il voir maintenant,
nous ne le savons pas ;
et qui lui a ouvert les yeux,
nous ne le savons pas non plus.
Interrogez-le,
il est assez grand pour s’expliquer. »
Ses parents parlaient ainsi
parce qu’ils avaient peur des Juifs.
En effet, ceux-ci s’étaient déjà mis d’accord
pour exclure de leurs assemblées
tous ceux qui déclareraient publiquement que Jésus est le Christ.
Voilà pourquoi les parents avaient dit :
« Il est assez grand, interrogez-le ! »

Pour la seconde fois,
les pharisiens convoquèrent l’homme qui avait été aveugle,
et ils lui dirent :
« Rends gloire à Dieu !
Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur. »
Il répondit :
« Est-ce un pécheur ?
Je n’en sais rien.
Mais il y a une chose que je sais :
j’étais aveugle, et à présent je vois. »
Ils lui dirent alors :
« Comment a-t-il fait pour t’ouvrir les yeux ? »
Il leur répondit :
« Je vous l’ai déjà dit,
et vous n’avez pas écouté.
Pourquoi voulez-vous m’entendre encore une fois ?
Serait-ce que vous voulez, vous aussi, devenir ses disciples ? »
Ils se mirent à l’injurier :
« C’est toi qui es son disciple ;
nous, c’est de Moïse que nous sommes les disciples.
Nous savons que Dieu a parlé à Moïse ;
mais celui-là, nous ne savons pas d’où il est. »
L’homme leur répondit :
« Voilà bien ce qui est étonnant !
Vous ne savez pas d’où il est,
et pourtant il m’a ouvert les yeux.
Dieu, nous le savons, n’exauce pas les pécheurs,
mais si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, il l’exauce.
Jamais encore on n’avait entendu dire
que quelqu’un ait ouvert les yeux à un aveugle de naissance.
Si lui n’était pas de Dieu,
il ne pourrait rien faire. »
Ils répliquèrent :
« Tu es tout entier dans le péché depuis ta naissance,
et tu nous fais la leçon ? »
Et ils le jetèrent dehors.

Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors.
Il le retrouva et lui dit :
« Crois-tu au Fils de l’homme ? »
Il répondit :
« Et qui est-il, Seigneur,
pour que je croie en lui ? »
Jésus lui dit :
« Tu le vois,
et c’est lui qui te parle. »
Il dit :
« Je crois, Seigneur ! »
Et il se prosterna devant lui.

Jésus dit alors :
« Je suis venu en ce monde pour rendre un jugement :
que ceux qui ne voient pas
puissent voir,
et que ceux qui voient
deviennent aveugles. »
Parmi les pharisiens, ceux qui étaient avec lui
entendirent ces paroles et lui dirent :
« Serions-nous aveugles, nous aussi ? »
Jésus leur répondit :
« Si vous étiez aveugles,
vous n’auriez pas de péché ;
mais du moment que vous dites : ‘Nous voyons !’,
votre péché demeure. »

– Acclamons la Parole de Dieu.


***********************************************

 

 

****************************************

 

Mercredi 18 mars 2020

 

Communiqué du P. Marc - Confinement

« Et moi, je suis avec vous tous les jours

jusqu’à la fin des temps » Mt 28, 20

 

Chers Frères et Sœurs bien-aimés dans le Christ,

J’espère du fond du cœur que vous allez bien et que vous vous efforcez de vivre de manière exemplaire le confinement auquel nous sommes soumis pour le bien de tous. Le gouvernement a annoncé la fermeture de tous les « lieux recevant du public non indispensable à la vie du pays », en précisant que les lieux de cultes restent ouverts, sans qu’il soit possible d’y organiser aucune célébration.

Le Ministère de l’Intérieur a précisé qu’une dérogation est accordée pour les célébrations d’obsèques, dans la mesure où l’assistance ne dépasse pas 20 personnes.

Au vu de ces nouvelles dispositions, voici les consignes données par Monseigneur Eric Aumonier :


• Plus aucune messe le dimanche comme en semaine ne peut être célébrée publiquement.


•Les baptêmes et mariages déjà planifiés doivent être tous reportés. En cas d’urgence le baptême reste toujours possible selon les normes du Droit Canonique. Il sera alors célébré en forme privée.


•Seule demeure la possibilité de célébrer dans les églises les obsèques en mettant en œuvre les mesures-barrières.


•Toutes les réunions et rencontres sont à déplacer à date ultérieure. Le personnel salarié doit travailler depuis son domicile.

Toutes ces mesures consistent à limiter les déplacements pour freiner le risque de contamination. Observons-les dans un souci réel d’obéissance afin de contribuer à l’effort national contre ce fléau !

A la lumière de l’expérience du peuple hébreu lors de sa longue traversée du désert nous comprenons que l’épreuve peut devenir :


° Le temps de l’angoisse, de la peur et du désespoir qui nous coupent du Seigneur de la Vie.


ou


°un tremplin pour nous rapprocher de Dieu et nous disposer à sa grâce vivifiante.


Ne tergiversons pas ! Menons le bon combat, celui de la foi. Encourageons-nous à garder les yeux fixer sur le Christ ! Contemplons nos croix, nos icônes, nos statues plus que nos écrans. Il est notre seul Messie !

Rendons-Le présent autour de nous par une prière continue d’intercession et de supplication. Rendons-Le présent par une pratique de Charité attentive et délicate auprès des plus fragiles qui nous entourent. Les saints nous enseignent que seul l’Amour change le monde. Soyons inventifs dans la Charité comme ils l’ont été en temps de crise. Continuez à décrocher vos téléphones et prenez le temps d’échanger dans le nom de notre Seigneur Jésus Christ. Ayez aussi la simplicité de vous laisser aider !

Prions pour les défunts de ces derniers jours, prions pour les malades et pour le personnel hospitalier, prions pour l’éradication de notre ennemi commun aux multiples visages. Prions pour la conversion du monde qui depuis trop longtemps pense pouvoir se passer de Dieu : source de la Vie !

Frères et sœurs, comme vous le savez l’heure est grave. Le monde a besoin de vous. Vos proches ont besoin de votre fidélité à Dieu qui se traduit par votre Foi, votre Espérance et votre Charité.

Vous pouvez compter sur la prière fidèle de vos prêtres le P. Marc, le P. Vianney et le P. Philippe. Nous célébrons la messe quotidiennement à votre intention ainsi que pour les intentions mentionnées. Nous vous restons profondément unis dans la communion des saints.

Si vous souhaitez parler à un prêtre vous pouvez composer le 0134740534. N’hésitez pas à laisser un message si la ligne semble occupée. Si vous souhaitez recevoir le sacrement de la confession cela est possible. Composez le numéro indiqué. Un prêtre se rendra disponible à l’église au service de la Miséricorde.

Pour vous aider à nourrir votre âme de la Parole de Dieu et de la célébration des sacrements vous pouvez :
Ouvrir vos bibles et vous mettre à la lire. Le Seigneur vous y attend !


Vous laissez guider par une lectio divina quotidienne animée par nos frères Jésuites en cliquant sur ce lien :https://prieenchemin.org

Poursuivre la neuvaine à l’Immaculé conception (17-25 mars) conduite par le sanctuaire de Lourdes : http://www.lourdes-france.org/

Suivre la messe dominicale à la télévision (F2 tous les dimanches), à la radio, ou encore via internet. La télévision KTO diffusera tous les jours les Vêpres et la Messe de Saint Germain l’Auxerrois à 17h45.


Vivre la communion spirituelle avec « l’acte de la communion spirituelle » que vous trouverez ci-dessous.

Suivre les nombreuses propositions spirituelles du site :https://hozana.org/communaute/8816-neuvaine-pour-les-victimes-du-coronavirus
Diocèse de Toulon avec une exhortation de Mgr Rey.

Vos prêtres vous redisent toute leur solidarité et toute leur fidélité dans leur ministère de prière et de célébration des Saints Mystères. Nous prions pour chacun d’entre vous et nous nous confions à votre prière.

Que Dieu vous bénisse, qu’Il vous garde et vous protège.

P. Marc, P. Vianney, P. Philippe

 

PS : A dimanche sur ce site !

 

APPEL  :

SI VOUS CONNAISSEZ UNE PERSONNE SEULE OU ISOLÉE MERCI DE NOUS LA SIGNALER EN APPELANT AU NUMÉRO

INDIQUÉ PLUS HAUT POUR QUE NOUS PUISSIONS L’INTÉGRER DANS NOTRE CHAINE DE FRATERNITÉ TÉLÉPHONIQUE.

CES PROCHAINS JOURS UNE PETITE ÉQUIPE (VOLONTAIRES DU ROCHER ET DEUX AUTRES PAROISSIENS) SE

RENDRA DISPONIBLE POUR DES LIVRAISONS À DOMICILE. N’HÉSITEZ PAS À VOUS SIGNALER. NOUS RÉPONDRONS

AUX BESOINS EN PRIORITÉ POUR LES PERSONNES À RISQUE.

 

*********************************************

Samedi 14 mars 2020

 

COMMUNIQUE DU PERE MARC

COVID-19

 

Chers frères et sœurs dans le Christ,

 

Suite aux annonces de notre gouvernement, à la réunion de notre maire avec les autorités religieuses des Mureaux, aux décisions prises par nos évêques, « toutes les messes dominicales en présence des fidèles sont suspendues ; les prêtres célèbreront en privé à l’intention de tous (..) toutes les propositions de quelque taille que ce soit rassemblant des enfants et des adolescents sont suspendues. » et ceci jusqu’à nouvel ordre.

 

En limitant les contacts entre les personnes ainsi que leur déplacement, cette disposition vise à freiner la propagation du virus et à protéger les personnes vulnérables. Elle manifeste aussi notre participation à l’effort national. Nous sommes invités à restreindre au maximum nos déplacements pour le bien de tous !

 

Prenons le temps de regarder la messe télévisée et procédons à une communion spirituelle. Je vous encourage à intensifier votre carême par la prière personnelle et familiale, la pratique du jeûne et l’attention aux plus fragiles par la prière et par téléphone.

 

Nous prions Dieu de tout notre cœur pour l’éradication du Coronavirus et pour tous les malades. Nous sommes aussi en communion de prières avec tous les morts du Covid 19 et leur famille.

 

Prions tous ensemble chaque jour un Notre Père, un Je vous salue Marie, et un Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit…jusqu’à la fin de cette épidémie.

 

N’oublions pas de prier aussi pour la conversion du monde et son retour à Dieu !

 

Soyons plus que jamais unis dans la prière et dans l’Amour de Dieu.

 

Que le Seigneur entende nos prières et qu’Il vous bénisse tous.


 

P. Marc, P. Vianney, P. Philippe qui prient pour vous !

***********************************************

 

Propositions paroissiales adaptées à la situation

 

Toutes les propositions paroissiales sont annulées

jusqu’à nouvel ordre.

Sauf :

 

  • Les messes de semaine ;

  • Les permanences des Prêtres le mercredi et le vendredi de 18h00 à 20h00 pendant lesquelles vous sont proposées l’Adoration du St Sacrement et la confession ;

  • Dimanche 22 mars : Adoration, Confessions et Vêpres de 15h00 à 18h00 à Saint Pierre Saint Paul avec l’obligation d’assurer un roulement pour ne pas dépasser la présence de 70 personnes dispersées dans l’église ;

  • Monseigneur Aumônier engage solennellement tout le diocèse dans la grande neuvaine de prière à l’Immaculé Conception, conduite depuis le sanctuaire de Lourdes du 17 au 25 mars. Toutes les communautés et chacun des fidèles sont invités à s’y associer en suivant les indications disponibles sur le site www.lourdes-france.org

Que Dieu vous bénisse.

Vos Prêtres qui prient pour vous


*************************************

 

Oh Marie,
tu brilles toujours sur notre chemin
en signe de salut et d’espoir.
Nous te faisons confiance, Reine des malades,
toi qui a gardé une foi ferme
alors que tu as partagé la douleur de Jésus
au pied de la croix.

Toi, salut du peuple romain,
tu sais ce dont nous avons besoin
et nous sommes sûrs que tu exauceras nos demandes,
tout comme tu as fait revenir la joie et la fête
lors des noces de Cana en Galilée,
après un moment d’épreuve.

Aide-nous, Mère de l’Amour Divin,
à nous conformer à la volonté du Père
et à faire ce que Jésus nous dit,
Lui qui a pris sur lui nos souffrances
et a été chargé de nos douleurs
pour nous porter à travers la croix
à la joie de la résurrection. Amen.

Sous ta protection, nous nous réfugions,
Sainte mère de Dieu.
Ne méprise pas les demandes
que nous t’adressons dans le besoin.
Au contraire, délivre-nous de tout danger,
Oh glorieuse et bénie Vierge Marie.

prière du Pape François

 

 

Vous voulez des renseignements sur la Paroisse des Mureaux , les permanences , les prêtres L'équipe pastorale, le catéchisme, l'aumônerie de la paroisse des MUREAUX .

Vous désirez connaitre l'agenda de la paroisse, télécharger le flash hebdomadaire

Communiqué des communautés de confessions religieuses du Mantois et des Mureaux suite à l'assassinat de Jean-Baptise SALVAING et Jessica SCHNEIDER (cliquer ici)

Chrétiens et musulmans affichent leur solidarité (suite à l'assassinat du père Jacques HAMEL) - article du Courrier de Mantes du 3  août 2016  (cliquer ici)

 

JE NE ROUGIS PAS DE L'EVANGILE

Un ouvrage facile d'accès à l'usage des jeunes, parents ou animateurs qui vivent au quotidien avec des musulmans. Autour des interpellations les plus récurrentes des musulmans à l'égard des chrétiens, les auteurs donnent les clefs pour un dialogue fécond à partir du contenu de la foi chrétienne, d'un éclairage sur la vision de cette foi par l'Islam et apporte ainsi des éléments de réponse. Possible outil pastoral et instrument de paix, il est un moyen précieux d'approfondissement de la foi chrétienne.

(présentation par le diocèse et quelques liens vidéos présentant le livre : cliquer ici)


 

Ce livre est en vente en librairie ou au presbytère des Mureaux au prix de 9,90 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques  vidéos présentant le livre

Quelques vidéos sur les chapitres du livre réalisées par les jeunes de la paroisse des Mureaux